3 technologies qui révolutionnent le monde agricole

3 technologies qui révolutionnent le monde agricole

décembre 28, 2018 0 Par Amock

Non, l’amour est dans le pré n’offre pas une vision réaliste du monde agricole. Bien que proche de la terre, les paysans n’ont rien de rustres enfermés dans le passé. L’agriculture est d’ailleurs un des secteurs de notre économie dans lequel on voit le plus d’innovations technologiques. Découvrez les solutions high-techs qui vont modifier votre perception du monde agricole.

Les drones pour surveiller des parcelles

L’agriculture occupe une grande partie du sol français. Depuis le plancher des vaches, il n’est pas toujours simple d’avoir un suivi précis de l’ensemble des plants ou de la qualité globale du sol sur la totalité de la parcelle. Les drones volants sont des technologies dont on a beaucoup entendu parler dans le secteur militaire et dans les loisirs grands publics mais là où ils ont connu un essors considérable ces dernières années, c’est dans le monde agricole. Les paysans utilisent en effet des drones pour survoler, cartographier et surveiller en temps réel l’évolution d’une parcelle. On peut doter l’engin de caméra classiques, thermiques, de capteurs d’humidité…

Pour un moindre coût, on dispose ainsi d’une vision générale du champ.

Les robots au service des agriculteurs

Autre caractéristique du secteur agricole : il a toujours été à la pointe en ce qui concerne la machinerie. C’est un environnement dans lequel on est amené à manipuler, déplacer, soulever et disposer d’importants volume de matériels et de matières premières. La première révolution est venue des machines à vapeur, puis à essence ainsi qu’aux appareils comme les vérins hydrauliques agricoles ou les moissonneuses batteuses. Ces équipements permettaient de diviser par 100 le nombre de personnes nécessaires pour une tâche.

Aujourd’hui, c’est la robotisation qui se déploie. Un peu comme avec les drones, de plus en plus en de machines peuvent fonctionner sans humain à bord. Cela semble finalement assez logique. Les engins effectuent des parcours préformatés qui ne demandent pas de prise de décision complexe. Avec l’informatique il est donc assez simple d’automatiser ces actions et de confier ces tâches à des machines seules.

Le développement des capteurs de sol

Comme nous l’indiquions en début d’article, une des difficultés assez chronophages que rencontrent les agriculteurs au quotidien est liée aux temps de déplacement nécessaires pour parcours l’ensemble d’une parcelle et vérifier l’état des cultures.

L’utilisation de drone permet de régler en partie ce problème. Mais ces engins ne disposeront jamais que d’une vision aérienne et donc partielle.

Il est nécessaire de la compléter par une meilleure lecture des éléments au sol. C’est là qu’interviennent les capteurs à planter directement dans la terre.

L’agro technologie se tourne de plus en plus vers ces petits objets assez peu couteux et bourré de technologie. En maillant le sol d’un champ, on peut faire remonter de nombreuses données sur une parcelle entière : hygrométrie, niveau de luminosité, croissance des plants, couleur des feuille (et donc évolution des pousses), acidité du sol…

Toutes ces informations arrivent directement dans l’ordinateur de l’agriculteur qui peut alors prendre des décisions stratégiques comme celle d’arroser ou déterminer la date de la récolte…